Le quartier juif

Ce que l’on appelle aujourd’hui quartier juif correspond en fait au ghetto que les occupants allemands avaient établi dans ce secteur au cours des derniers mois de la seconde guerre mondiale, comme en témoigne une plaque commémorative sur le mur d’une façade dans la rue Wesselényi.

En vérité, dans la ville, il y a plusieurs quartiers juifs comme l'a bien noté le professeur Géza Komoróczy, grand savant et auteur en 1995 du livre Budapest juif, traduit également en anglais.

Les nombreuses plaques commémoratives à Pest, Buda et Óbuda sont les tristes preuves du fait que la population juive n'était pas du tout isolée dans un seul quartier.

Actuellement, le « quartier juif », ou plus précisément l'emplacement du ghetto de la fin de la seconde guerre mondiale, tend à devenir le lieu préféré des jeunes et des touristes et se transforme de plus en plus en « quartier bobo ».

Comment était la vie quotidienne dans ce quartier ? Comment était la vie religieuse ? Comment ce quartier a-t-il pu renaître de ses cendres et devenir le quartier si vivant qu’il est aujourd’hui ?

Les blessures de l'holocauste sont toujours vivantes, il est impossible de les effacer, c'est pourquoi j'ai inclus, au fil des promenades, des monuments ainsi que d’autres éléments qui commémorent l'holocauste.

La promenade-découverte comprend les sites suivants :

Plan interactif esquissé sur une plaque métallique de l’ancien ghetto, synagogues rattachées au judaïsme progressiste dit « néologue » ou bien au judaïsme orthodoxe, anciens immeubles du VIIe arrondissement, notamment dans la rue Király. Nous continuerons dans les autres arrondissements de Pest avec le Mémorial de la rue Páva, la Maison Sonnenschein qui a inspiré le film d'Istvan Szabó, lauréat aux Oscars en 1982 pour Méphisto. Ensuite, nous poursuivrons avec la Maison de Verre qui était la verrerie de la famille Weiss, les anciennes Maisons protégées, les statues et monuments qui commémorent le génocide des juifs comme, par exemple, le parc Saint-Étienne ou les petites statues des chaussures sur le quai du Danube. Nous traversons ensuite le Danube pour visiter un cimetière, une salle de prière dans une petite rue du quartier du Château, et si vous le souhaitez, car ceci est optionnel, le musée du textile Goldberger à Óbuda.

Cette promenade peut se faire à pied, en voiture, ou en transports publics selon une version courte d’une durée de 4 heures ou une version longue d’une durée de 8 heures.